Suite au premier confinement où nous avons enseigné en ligne, nous avons rouvert nos classes en présentiel et les étudiants sont très contents (et nous aussi) de nous retrouver dans nos locaux. La mobilité internationale reprend progressivement et nous accueillons à nouveau des étudiants du monde entier.

En ce qui concerne le métier de professeur de FLE au CILFA, ce que j'aime le plus, c'est le mélange des cultures et le partage de la culture française et locale des Alpes. Nous recevons chaque année des étudiants de plus de 50 nationalités différentes à Annecy et les échanges interculturels sont très riches en classe comme à l'extérieur car nous organisons de nombreuses activités en dehors de l'école. 


J'emmène par exemple chaque été un groupe d'étudiants à la découverte de la région à vélo pendant 4 jours avec des visites de villes, des dégustations de vins (avec rencontre de producteur), de fromages, des repas au restaurant. Ce voyage s'appelle la CilfaCyclette et près d'une centaine d'étudiants y ont déjà participé.

Ce que je trouve le plus surprenant en cours, c'est lorsque des étudiants inventent des mots ou expressions qui auraient toute leur place dans notre langue ! J'ai par exemple eu le mois d'"octembre", "à bientard" ou un impératif à la forme de "je" très pertinent pour quelqu'un qui est en retard : "dépêche-moi !" 

Photo

Lettre d'information

The subscriber's email address.